22 mars 2017

Tout le dictionnaire de données Oracle n'est pas dans DICT

       IntroductionUne base de données Oracle 11gr2 à sa création comporte à peu près 9000 tables et vues système différentes. Celles-ci composent le dictionnaire de données qui est la propriété du user SYS. Il va de soi qu'en cas de problème, trouver la bonne vue dans ce labyrinthe sera extrêmement difficile! Prenons l'exemple d'un message d'erreur relatif à un trigger. Vous connaissez la vue DBA_TRIGGERS mais saviez-vous qu'il existe les vues DBA_INTERNAL_TRIGGERS, DBA_TRIGGER_ORDERING,... [Lire la suite]
Posté par David DBA à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2017

Comment le nom des structures mémoires Oracle X$ est construit

                           IntroductionDans mon article "Trouver les objets Oracle cachés : tables système xxx$, structures mémoire X$xxx, paramètres cachés, packages PL/SQL cachés" je parlais des structures mémoires X$xxx. Celles-ci ont des noms très particuliers comme X$KSDAFT ou X$KQFOPT et je vous mets au défi de deviner à quoi elles servent rien qu'avec leur nom! Malheureusement ces structures mémoires ne sont... [Lire la suite]
11 février 2017

Les types d’objets d'une base de données Oracle

          IntroductionUne base de données Oracle renferme bien plus de types d'objets qu'un DBA débutant voir même confirmé peut imaginer. Nous manipulons tellement souvent les tables, vues, séquences et autres objets communs du bestiaire Oracle que nous pensons tout connaître de la base. Grave erreur car en réalité Oracle met à notre disposition des dizaines de types d'objets différents, du plus commun au plus exotique; oui, je dis bien des dizaines et c'est ce que nous allons voir. ... [Lire la suite]
Posté par David DBA à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 février 2017

Trouver les objets Oracle cachés avec le dictionnaire de données

IntroductionLa base de données Oracle s'appuie sur des objets qui ne sont pas documentés et ne devraient jamais être utilisés directement. Pour pallier cela, Oracle propose des objets alternatifs (en général des vues) qui s'appuient eux-même sur ces objets cachés et qui sont parfaitement documentés.Néanmoins, dans certains cas, il est bon de savoir que ces objets existent, ne serait-ce que pour mieux comprendre comment fonctionne Oracle et pour accéder à des informations qui n'existent pas dans les vues ou dans les objets officiels. ... [Lire la suite]